Les Différents Types de Psoriasis

Le psoriasis se confond souvent avec d’autres problèmes de peau, qui ont les mêmes symptômes : dermite séborrhéique, mycoses, petits boutons, plaques rouges, démangeaisons… De plus, il n’existe pas une seule forme de psoriasis, mais plusieurs différents types : en plaques, en gouttes, pustuleux, inversé… Chaque forme est plus ou moins gênante et nécessite un traitement adapté, ainsi est-il primordial aujourd’hui de savoir bien reconnaître sa maladie.

Le psoriasis en plaques

 

psoriasis

Le psoriasis en plaques est la forme la plus courante, qui se manifeste chez environ 90% des patients atteints de la maladie. Aussi appelé psoriasis « vulgaire », il se caractérise par l’apparition de plaques rouges écailleuses de plusieurs centimètres, qui peuvent apparaître un peu partout sur le corps, mais avec pour zones de prédilection les coudes, genoux, le bas du dos, les fesses et le cuir chevelu. L’atteinte est souvent bilatérale, c’est-à-dire qu’elle touche par exemple deux coudes ou deux genoux.

Les symptômes peuvent être légers à sévères, et couvrir une zone plus ou moins étendue du corps. On parle de psoriasis sévère lorsque 10% de la surface du corps ou plus est affectée.

C’est lorsque les plaques sont en voie de guérison que le diagnostic est peu évident : de la forme d’un anneau, les plaques peuvent parfois être confondues avec une mycose, c’est pourquoi il faut toujours restez toujours vigilant.

Le psoriasis en gouttes

 

psoriasis

Ce type touche environ 10% des personnes atteintes de psoriasis, ce qui en fait la deuxième forme la plus répandue de la maladie.

Généralement, celui-ci se manifeste brutalement, en quelques semaines, et couvre une grande partie du corps. Les plaques sont beaucoup plus petites, disséminées, généralement ce sont des petites lésions en forme de gouttes d’eau qui apparaissent sur le torse, sur le bas du dos, les bras, les jambes ou le cuir chevelu.

Il apparaît souvent à la suite d’une infection des voies respiratoires supérieures, comme la rhino-pharyngite par exemple, et est plus fréquent chez les jeunes de moins de 20 ans. Il peut disparaître de lui-même sans traitement et ne jamais réapparaître chez le patient, ou devenir récurrent, être sévère et nécessiter un traitement, ou simplement évoluer vers une forme classique.

Attention à ne pas le confondre avec une éruption infectieuse comme la varicelle, ou avec des piqûres d’insecte multiples.

Le psoriasis nummulaire

 

psoriasis

Ici, les plaques sont de la taille d’une pièce de monnaie (un numismate est une personne qui collectionne des pièces, d’où le nom). Ces lésions sont elles confondues avec des lésions dues à un champignon ou à une infection.

Le psoriasis pustuleux

psoriasis

 

Il se caractérise par des cloques remplies de pus et peut être limité à certaines zones du corps – on parle alors de psoriasis localisé – auquel cas les pustules sont généralement restreintes aux paumes des mains et plantes des pieds (pustulose palmo-plantaire), ou couvrir presque tout le corps – et on parle de psoriasis pustuleux généralisé.

Le psoriasis érythrodermique

psoriasis

C’est une forme rare mais grave de la maladie. Elle se caractérise par une rougeur généralisée et par une inflammation, qu’on peut confondre avec un coup de soleil.

Cette forme peut être causée par un coup de soleil grave, l’utilisation de certains médicaments (corticostéroïdes ou lithium notamment) ou par l’arrêt d’un traitement du psoriasis. Il peut aussi résulter d’une mauvaise gestion du psoriasis.

En cas d’aggravation, le psoriasis érythrodermique peut être mortel et conduit habituellement à l’hospitalisation puisque la peau n’est plus capable d’effectuer les fonctions vitales telles que la régulation de la température du corps et la protection contre les organismes infectieux (par exemple les bactéries).

Le psoriasis peut également toucher des zones localisées :

Le psoriasis du cuir chevelu et le psoriasis du visage

On a déjà vu ces deux formes, dans les articles précédents.

Le Psoriasis du cuir chevelu

http://psoriasis-solution.fr/vivre-psoriasis-visage/

Le psoriasis inversé

 

Egalement appelé psoriasis des plis, il touche les zones de flexion et atteint les grands plis de la peau tels que les plis interfessiers, la région génitale, le dessous des seins et les aisselles, qui sont soumis à de la pression, de la friction, de l’humidité ou de la transpiration.

Les plaques sont peu squameuses et le diagnostic difficile, car ces lésions peuvent être confondues avec des lésions d’intertrigo, inflammation de la peau au niveau des plis due à un microbe et favorisée par la transpiration.

Le psoriasis des ongles

 

Les lésions sont variables et on peut croire à la présence de champignon (onychomycose) avec comme symptômes : un ongle épaissi, des lésion à type de petits enfoncements, des stries, des cassures…

Le psoriasis des muqueuses

Plus rare, ce psoriasis affecte les muqueuses génitales et la bouche, c’est-à-dire la langue et la face interne des joues. Le diagnostic est souvent difficile surtout lorsque les organes sexuels sont touchés, ce qui peut handicaper la vie sexuelle, d’où l’importance de consulter immédiatement.

Le rhumatisme psoriasique

Enfin, une autre forme de psoriasis, cette fois-ci non cutanée et moins connue, c’est celle qui touche les articulations, que l’on retrouve dans 20% des cas et que l’on appelle rhumatisme psoriasique. Il s’agit d’un rhumatisme inflammatoire chronique, qui touche principalement les patients de plus de 50 ans avec une forme cutanée ancienne.

Les articulations se raidissent et deviennent douloureuses, ce qui limite les mouvements, et peuvent toucher une ou plusieurs articulations, de manière symétrique ou non. Les poussées successives d’arthrites peuvent parfois finir par devenir déformantes, destructrices et ankylosantes.