Le psoriasis chez l’enfant

psoriasis enfant

Rhume, grippe, égratignures, varicelle… sont le lot commun de la plupart des enfants. Le psoriasis chez l’enfant, moins répandu, est un cas qui inquiète davantage les parents, et risque de déstabiliser l’enfant, ainsi est-il primordial de le prendre en charge dès l’apparition des premiers symptômes.

Les causes du psoriasis chez l’enfant

Même si on ne connaît pas encore tous les mécanismes à l’origine du psoriasis, à la base la maladie est déclenchée par des particularités des cellules du système immunitaire au niveau de la peau, qui engrangent une réaction inflammatoire.

Selon le Pr Christine Bodemer, chef du Service de Dermatologie de l’hôpital Necker Enfants-malades à Paris, il y a une prédisposition génétique au psoriasis, notamment pour les cas de psoriasis apparu avant 15 ans : dans plus de 50% des cas, on retrouvait des antécédents familiaux, que soit au premier degré chez le parent, ou au second degré chez un cousin, un oncle… Plus le psoriasis apparaît tôt chez l’enfant, et plus la notion de prédisposition familiale est présente, ce qui implique aussi qu’un parent ayant le psoriasis risque davantage de voir son enfant en développer un (sans que cela soit certain, évidemment).

Outre le facteur génétique, les facteurs environnementaux sont également importants, en tant cette fois-ci qu’éléments déclencheurs. Les infections notamment sont des facteurs souvent présents chez l’enfant, qui peuvent favoriser la survenue d’une poussée si le terrain était déjà « favorable » au psoriasis. Par exemple, le streptocoque d’une angine : en entraînant une réaction immunitaire qui déclenche l’apparition des premières lésions de psoriasis, celui-ci peut servir d’élément déclencheur.

Expliquer le psoriasis à son enfant 

En tant que parent, il est indispensable que vous preniez le temps de parler avec votre enfant si celui-ci est atteint de psoriasis, et de lui expliquer l’importance du traitement, afin qu’il se soigne correctement. Il est aussi primordial de lui apporter tout votre soutien moral, afin d’affronter les éventuels commentaires d’autres enfants sur l’apparence de sa peau en cas de poussée.

Soyez simple lorsque vous lui décrivez le phénomène. Le psoriasis, simplement, rougit, sèche la peau et fait des croûtes, et peut se manifester partout sur le corps, mais il préfère les coudes, les genoux et le cuir chevelu. Ce n’est pas contagieux, c’est héréditaire, de la même manière qu’un enfant peut avoir des yeux bleus, des cheveux blonds, ça vient à la naissance, et on ne peut pas « l’attraper », ce n’est pas un virus ni une bactérie.

Alors, oui, ça crée des plaques, parce que des cellules s’empilent les unes sur les autres, ça irrite et ça peut provoquer des démangeaisons, mais cela n’empêche pas de faire des activités comme tous les autres enfants ou d’être normal !

Et ce n’est pas une fatalité : il peut disparaître avec des soins de la peau, c’est pour ça qu’il faut faire attention, ça peut prendre un peu de temps, mais c’est guérissable alors il n’y a pas à s’inquiéter.

Etre à l’écoute de son enfant

Après lui avoir expliqué exactement ce qu’est le psoriasis, pour lui montrer que ce n’est pas grave, il est essentiel de rester à l’écoute. Demandez-lui régulièrement comment il se sent, guettez d’éventuels signes de gêne, de retrait, de dépression, de crises de larmes, de refus de jouer ou sortir avec des amis ou de manque d’appétit.

Mettez l’accent sur tous ses points forts, faites davantage d’activités en famille, faites du sport, faites-le oublier sa maladie et collaborez avec le médecin pour lui offrir le meilleur soutien.

Certains enfants peuvent être en colère ou tristes, c’est pourquoi en parler de manière banale rendra la maladie moins « bizarre » et moins étrangère, de sorte à ce que l’enfant comprenne qu’il n’y a absolument pas de honte à avoir.

 

Quels traitements  ?

Finalement, les mêmes thérapeutiques peuvent être utilisés chez l’enfant et chez l’adulte, à l’exception des biothérapies, et il s’agit simplement d’adapter les doses à l’âge de l’enfant et à la forme du psoriasis. De nombreuses recherches sont actuellement menées dans les groupes de recherche de dermatologie, pour mieux comprendre les mécanismes à l’œuvre dans le psoriasis et mettre en place des traitements ciblés encore plus efficaces, non seulement sur les symptômes de la maladie, mais également sur ses causes.

A côté de ces traitements, il existe d’autres moyens pour soulager les symptômes et prévenir les poussées, que le parent peut mettre en place pour l’enfant : une hydratation permanente de la peau de l’enfant pour empêcher la démangeaison et le dessèchement de la peau, des applications de crèmes et onguents, des bains pas trop chauds car l’eau très chaude irrite la peau et peut aggraver les symptômes, l’utilisation de brosses à poil souple, l’achat de vêtements amples…

Il existe de multiples moyens d’accompagner l’enfant, mais le plus important restera avant tout de lui montrer que vous êtes là et, surtout, qu’il n’a pas à s’inquiéter et que le psoriasis, ce n’est ni bizarre, ni grave, mais il faut apprendre à vivre avec.