Le Psoriasis du cuir chevelu

Psoriasis du cuir chevelu

Un cas sur deux de psoriasis affecte le cuir chevelu. Plaques rouges, démangeaisons, pellicules, même si ces squames ne sont généralement visibles que sous la chevelure, elles tombent sans cesse sur les épaules, et lorsque les foyers sont étendus, le cuir chevelu peut aller jusqu’à se couvrir d’une carapace de croûtes. Trop souvent négligé, le psoriasis du cuir chevelu est un véritable  problème de peau. En outre, cette affection peut se révéler inesthétique et rendre la vie impossible, ainsi est-il primordial d’y prêter une attention particulière.

Comment reconnaître un psoriasis du cuir chevelu ?

 Comme pour le reste du corps, le psoriasis du cuir chevelu se caractérise par une prolifération accélérée des cellules de l’épiderme qui s’accumulent et forment des squames, qui sont les peaux mortes. Cela se traduit par l’apparition de plaques rouges, rondes ou ovales, qui sont recouvertes d’épaisses croûtes de peaux blanchâtres, entraînant ainsi la présence de pellicules blanches sur vos vêtements, des démangeaisons, des desquamations voire parfois des saignements. Les plaques peuvent également déborder et s’étendre sur le front, les oreilles et la nuque, devenant ainsi davantage visibles. Le cuir chevelu est une localisation très fréquente, puisqu’on le retrouve dans 50 à 80% des cas, que ce soit de manière isolée ou liée à d’autres lésions cutanées. Cette forme de psoriasis est néanmoins parfois négligée. En effet, le psoriasis du cuir chevelu peut parfois être confondu avec une dermite séborrhéique, qui présente les même signes, d’où l’importance de réaliser un diagnostic auprès du médecin afin de le traiter immédiatement.

Quelles sont les causes du psoriasis du cuir chevelu ?

 Comme toutes les autres formes de psoriasis, et le psoriasis en général, les causes du psoriasis sont encore peu connues. Les recherches scientifiques, nombreuses en ce domaine, ont principalement démontré l’importance du facteur génétique : il y a 25% de chance qu’un parent atteint de la maladie la transmettre à sa descendance. Concrètement, ce qu’on a pu montrer, est que le psoriasis se contracte après une activation accidentelle du système immunitaire du corps. Un renouvellement accéléré de cellules de la peau empêche ces dernières de se développer normalement jusqu’à maturité, de sorte qu’elles s’accumulent et forment des croûtes. D’autre part, il semblerait que le psoriasis du cuir chevelu soit plus sensible que d’autres à la prise de certains médicaments, aux excès de stress ou de fatigue, à la consommation d’alcool ou à une exposition trop forte au soleil. Bien souvent, le psoriasis apparaît chez le jeune adulte, et se révèle entre 20 et 40 ans. Dans 1/3 des cas toutefois, il survient avant 20 ans. De manière générale, le psoriasis peut survenir à tout âge et de manière égale entre les deux sexes.

Quels sont les éléments favorisant le psoriasis du cuir chevelu ?

Il y a différents facteurs déclencheurs du psoriasis sur le cuir chevelu, parmi lesquels on retient essentiellement :

o   le stress ( article ici )

o   la forte consommation d’alcool et de tabac ( article ici )

o   l’obésité

o   les coups de soleil ( article ici )

o   les climats secs et froids

o   certains médicaments tels que le lithium ou le traitement contre la malaria

Les personnes infectées par le sida sont également sujettes au psoriasis.

 Psoriasis du cuir chevelu, conséquences sur la vie 

L’atteinte du cuir chevelu est perturbante, non seulement à cause des pellicules qui tombent en neige sur vos vêtements, mais également à cause des démangeaisons incessantes qu’il vous faudra vous retenir de gratter. En effet, à force de gratter ces plaques, vous risquez de provoquer le saignement des plaques, ou leur infection, ou simplement de vous arracher les cheveux.

Lorsque le psoriasis s’étend jusque sur le visage, aux désagréments physiques s’ajoute le côté inesthétique, qui peut porter un coup dur psychologiquement parlant. Les plaques devenant alors source de stress, facteur favorisant leur apparition, les chances d’entrer dans terrible cercle vicieux sont grandes.

Les éventuels problèmes connexes

 Outre les démangeaisons et irritations causées par le psoriasis du cuir chevelu, la maladie peut également devenir un facteur aggravant de la perte de cheveux anormale. Bien entendu, le psoriasis à lui seul ne peut pas constituer la cause d’une chute de cheveux, mais du fait qu’il la favorise, il faut d’autant plus songer à le traiter.

Est-ce une maladie contagieuse ?

 La question peut surprendre, et pourtant elle se pose souvent. Notamment, d’un point de vue du regard extérieur, certains risquent de préférer garder leur distance. Pour enrayer toutes les angoisses, gardez toujours cette réponse claire à l’esprit : la psoriasis n’est pas une maladie contagieuse. Les recherches scientifiques ont réussi à démontrer au moins cette partie : le psoriasis n’est dû qu’à un dérèglement du cycle de renouvellement des cellules. Il n’y a donc aucun agent pathogène en cause, et donc aucun risque de transmission de la maladie.

Les traitements du psoriasis du cuir chevelu

Le psoriasis évolue par poussées (cycle) et dure généralement de 3 à 4 mois. Elle peut disparaître pendant quelque temps voire plusieurs années, ce qui correspond à sa période de rémission, sans que cela ne signifie pour autant qu’elle a complètement disparu : en effet, on ne guérit pas du psoriasis, mais on peut le soigner à l’aide de produits médicamenteux directement appliqués sur les lésions touchées.

Une fois le diagnostic effectué chez votre médecin, celui-ci identifiera les facteurs déclenchant ou aggravant les poussées et démangeaisons – par exemple un stress professionnel ou familial – dans l’objectif de minimiser au maximum les effets de cette maladie chronique et d’améliorer votre qualité de vie.

On distingue deux types de traitements : les traitements locaux et les traitements généraux du psoriasis, selon le cas à traiter.

Traitements locaux

En fonction des gênes et des symptômes, le dermatologue prescrit souvent des dermocorticoïdes et/ou des dérivés de la vitamine D. Ces derniers, prescrits sous forme de lotion, freinent la multiplication des cellules responsables de la formation des plaques, les kératinocytes. Une lotion à base de cortisone peut également être recommandée dans un premier temps, afin de soulager l’inflammation.

Ce traitement, largement utilisé, est efficace dans 30 à 40% des cas.

Traitements généraux

 Aux traitements locaux peuvent être associés des traitements généraux contre le psoriasis. Le traitement de référence est le méthotrexate, connu pour son action anti-inflammatoire, immunostimulante et son association possible avec tous les traitements locaux. Néanmoins, malgré son efficacité, ce traitement possède un certain niveau de toxicité, dont il convient donc de surveiller régulier ses effets sur le sang (NFS) et le foie (bilan hépatique). D’autres traitements peuvent également être utilisés, comme les rétinoïdes ou la ciclosporine.

Cependant il faut souligner que les effets secondaires de tous ces médicaments sont nombreux : les indications doivent ainsi être strictement posée par le médecin traitant.

Par ailleurs, des biothérapies sont également envisageables pour traiter les formes modérées à sévères du psoriasis, mais elles ne sont prescrites qu’en milieu spécialisé et ne sont pas exempts d’effets secondaires non plus. Parmi les biothérapies les plus indiquées, qui réduisent l’inflammation due au psoriasis et donnent des résultats rapides généralement très encourageants, on peut citer les médicaments de la famille des anti-TNF alpha, l’étanercept (ENBREL) et l’infliximab (REMICADE), qui sont déjà utilisés contre la polyarthrite rhumatoïde, ainsi que l’adalimunab (HUMIRA).

D’autres médicaments issus des biothérapies sont encore en cours de développement et devraient paraître dans les mois à venir.

Les bonnes habitudes à adopter à côté

 En parallèle à ces traitements, il convient d’adopter les bonnes habitudes d’hygiène au quotidien pour limiter les irritations et vivre avec son psoriasis sans trop bouleverser son ancien rythme de vie.  Précisons toutefois que la formation des squames, les croûtes blanches, provient du renouvellement accéléré des cellules de la peau et non d’un quelconque manque d’hygiène initial. Certains pensent parfois que c’est du fait d’une mauvaise hygiène que leur maladie est apparue : c’est faux ! Il n’y a aucun lien entre le manque d’hygiène et l’apparition des plaques, mais garder une bonne hygiène des cheveux permet de réduire leur apparition.Prendre soin de ses cheveux

Tout d’abord, au niveau des soins du cuir chevelu, il est important de veiller au choix du shampooing pour ses cheveux. En effet, en cas de psoriasis, il est recommandé d’opter pour un shampooing doux acheté en pharmacie ou parapharmacie, dont la base lavante, mois irritable pour le cuir chevelu, évitera de relancer le processus du psoriasis. En revanche, se laver les cheveux tous les jours ne pose pas de problème, à condition toutefois, on le répète, d’utiliser un shampooing non irritant. Enfin, côté sèche-cheveu, s’il est préférable de laisser sécher ses cheveux à l’air libre car la chaleur peut être une source d’irritation, il est possible d’en utiliser un, mais en veillant bien à rester sur la position souffle froid et en le gardant à environ 20 cm du cuir chevelu.

Eviter de se gratter les cheveux

 Même si le psoriasis du cuir chevelu démange, il est primordial de se retenir de se gratter : les médecins estiment que 5 minutes de grattage rallongent la durée des squames de deux semaines !

On peut alors, pour calmer les démangeaisons, utiliser en complément du traitement de fond un soin apaisant qui contient des actifs antifongiques pour bloquer la prolifération du Malassezia (le champignon favoriser la persistance d’un psoriasis) et des actifs apaisants. Il faut aussi limiter impérativement tout excitant du type alcool, plats épicés ou café qui favorisent l’inflammation.

Ensuite, il n’y a pas de remède miracle, simplement des petites astuces par-ci par-là que vous pouvez tester et adopter, selon leur degré d’efficacité et vos préférences : par exemple vaporiser de l’eau thermale fraîche ou faire un shampooing doux lorsque la tentation est trop forte, ou se masser du bout des doigts avec une crème apaisante.

Bien coiffer ses cheveux

Pour limiter l’irritation du cuir chevelu, il est conseillé de se coiffer avec une brosse à picots souples et bouts ronds, sans trop appuyer sur le crâne.

En outre, il vaut mieux éviter de tirer sur le cuir chevelu : ainsi, queues de cheval, chignons ou tresses trop serrées sont-elles à éviter, de même que tout ce qui est bandeau, bonnet ou chapeau sur la tête qui risquent d’étouffer le cuir chevelu.

Pensez également, en cas de psoriasis, à prévenir votre coiffeur, afin que celui-ci utilise des produits appropriés et évite tous les soins et produits potentiellement irritants, comme le brushing, qui chauffe et tire sur le cuir chevelu, ou la laque pour fixer les cheveux.

Aller chez le coiffeur ?

Les personnes atteintes du psoriasis du cuir chevelu hésitent généralement à aller chez les coiffeurs, du peur du regard de l’autre. En effet, celui-ci serait le premier à voir vos plaques.

Sachez qu’en réalité, la majorité des coiffeurs connaissent déjà la maladie : plus de 2% de la population en est atteinte, vous n’êtes certainement pas leur premier cas ! Les coiffeurs savent donc généralement que ce n’est pas contagieux, et vous n’avez pas à craindre leur réaction. Pensez tout de même à prévenir votre coiffeur lors de la prise de rendez-vous, afin qu’il n’y ait aucune surprise.

La seconde inquiétude est généralement celle du traitement des cheveux chez le coiffeur. On a précédemment expliqué l’importance du shampooing, de la souplesse des poils des brosses, la sensibilité des cheveux…C’est la raison pour laquelle il vous faut impérativement expliquer la situation d’abord à votre coiffeur, afin que celui-ci prenne les précautions nécessaires. Brosses et shampooings doux, sèche-cheveux maintenu à distance… Ainsi votre cuir chevelu ne sera pas agressé, et vous pourrez quand même sortir serein, avec une jolie coupe, de votre rendez-vous habituel chez le coiffeur !

Peut-on se teindre les cheveux ?

Enfin, certains se demandent parfois s’il est possible de faire une couleur voire une permanente en cas de psoriasis du cuir chevelu.

S’il est déconseillé de se teindre les cheveux durant une crise, rien n’interdit de faire une couleur, à condition de faire préalablement un test d’usage afin de s’assurer qu’on ne réagit pas aux produits chimiques potentiellement irritants du produit (en l’appliquant derrière l’oreille par exemple, et en vérifiant 48h plus tard que la peau ne présente pas de rougeurs) et de privilégier les colorations végétales sans substances chimiques et moins allergisantes.

Ainsi, il n’y a pas de contre-indication à faire une couleur, mais il faut respecter certaines précautions. Outre celles inhérentes au produit de coloration, pensez également à éviter de vous gratter pendant la coloration et de faire un séchage trop long ou trop chaud. En effet, ces derniers risqueraient de provoquer de nouvelles démangeaisons désagréables à supporter.

Bien dormir

Un bon sommeil est synonyme de relaxation et meilleur bien-être pour le corps, ainsi est-il essentiel de ne pas négliger cette partie de la journée. Le stress étant le facteur déclencheur numéro un du psoriasis, se détendre avant d’aller se coucher permet de l’atténuer.

Quelques astuces existent à cet effet, afin de passer une nuit calme et apaisante.

En premier lieu, évitez de vous coucher trop tard : le sommeil réparateur agit avant minuit, ainsi se coucher vers 23h vous garantit une bonne nuit de sommeil. Puis détendez-vous avant de vous mettre au lit : une bonne douche chaude, une petite tisane à la camomille, à la mélisse ou au tilleul par exemple, plantes reconnues pour leurs vertus apaisantes, sont autant de solutions possibles à intégrer dans votre rituel du coucher.

Enfin, le choix de la taie d’oreiller peut également jouer un grand rôle dans votre sommeil. En effet, une matière synthétique risque d’absorber l’hydratation et de favoriser l’irritation du cuir chevelu, ce que vous cherchez précisément à éviter. Au contraire, une taie d’oreiller douce, en coton par exemple, limitera les frottements et permettra de maintenir l’hydratation de votre cuir chevelu. Vérifiez donc votre taie d’oreiller, et changez-la aussitôt si besoin : offrez à votre cuir chevelu le meilleur confort !

Accepter son psoriasis

C’est une habitude peu commune, et qui change incontestablement des habitudes ci-dessus préconisées, mais qui n’en reste pas moins primordiale. Il faut garder en tête que plus de trois millions de Français sont concernés par cette maladie de peau. Du fait des démangeaisons et du caractère peu esthétique de cette forme de psoriasis, celle-ci peut constituer un véritable handicap et vous bloquer intérieurement. Or, précisément, il vous faut relativiser sur cette maladie.

Parlez-en à vos proches, à vos amis, à vos collègues, n’ayez pas peur et acceptez que ceux-ci puissent vous aider. Le meilleur moyen de vaincre une maladie se réalise souvent grâce au soutien de ceux qui nous entourent. En partageant vos ressentis, vous vous sentirez moins seul, et vous ferez de cette maladie une « banalité » dont vous n’avez pas à avoir honte. Vous aurez toujours des regards sur vous, mais songez que vous n’êtes pas le seul à en être atteint, et que d’autres formes plus graves existent encore. Alors adoptez les bonnes habitudes, suivez les conseils de votre médecin, restez le cœur léger, et vous serez sûrement surpris de voir votre psoriasis s’atténuer naturellement.