Le psoriasis palmo-plantaire

psoriasis palmo-plantaire

Lié à une inflammation chronique de la peau, le psoriasis est une maladie fréquente. Ses symptômes varient d’une personne à une autre, mais elle se manifeste généralement par l’apparition de plaques et de squames. Ces lésions peuvent survenir à différents endroits du corps : visage, cuir chevelu, ongles, plante des pieds, paume des mains… C’est ce dernier cas, très fréquent, qui va nous intéresser aujourd’hui.

Le psoriasis palmo-plantaire  

 Comme son nom l’indique, cette forme de psoriasis touche exclusivement la paume des mains et la plante des pieds. Elle se caractérise par des plaques et croûtes épaisses, sur fond rouge inflammatoire. Les doigts et orteils sont généralement épargnés par les lésions, mais les squames peuvent déborder sur les poignets ou les chevilles. Du fait même de cette localisation, il s’agit d’un psoriasis particulièrement handicapant : les lésions aux mains notamment sont particulièrement sèches, inflammatoires et fissureuses et, surtout, douloureuses.

La forme à part du psoriasis palmo-plantaire pustuleux

 Cette forme de psoriasis peut également prendre une forme à part : la forme pustuleuse.

Le psoriasis pustuleux est une forme très particulière et rare, et se manifeste par des pustules jaunâtres. Celles-ci deviennent progressivement marrons et s’accompagnent d’une forte inflammation.

Cette forme touche principalement les femmes, et survient généralement entre 20 et 60 ans. Elle représente un véritable handicap, avec des difficultés pour les travaux manuels.

On l’associe souvent au tabagisme, aux traitements par lithium utilisé pour des troubles de l’humeur ou à quelques biothérapies, comme les traitements par infliximab ou étanercept.

Diagnostic du psoriasis palmo-plantaire

 Le psoriasis des mains et des pieds peut parfois être confondu avec d’autres pathologies : eczéma sur les mains, pustulose palmo-plantaire… Les symptômes et manifestations sont très proches. Néanmoins, pour l’eczéma, les pustules sont de plus petites tailles et se logent davantage entre les doigts, ce qui permet de le distinguer du psoriasis. Un risque de confusion existe également avec la mycose plantaire en cas de psoriasis de la plante des pieds. Dans tous les cas, les dermatologues effectuent des examens afin de conclure sur leur diagnostic.

De manière générale, il existe plusieurs signes sur lesquels il est possible de s’appuyer pour fonder le diagnostic du psoriasis palmo-plantaire: la taille des pustules en cas de psoriasis pustuleux, la localisation des symptômes, la forme des plaques, l’intensité des rougeurs…

Le seul risque est de conclure trop vite à un psoriasis palmo-plantaire lorsque vous faites déjà du psoriasis sur d’autres parties du corps, alors que ce n’en est pas un. Dans ce cas, vous risquez d’avoir une prescription non-adaptée et que cela aggrave la pathologie. D’où l’importance de consulter immédiatement un dermatologue qui, averti, saura diagnostiquer la maladie concernée et prescrire le traitement adapté.

Les symptômes récurrents du psoriasis des mains

 Tout d’abord, les symptômes varient en fonction de la partie de la main qui est touchée. Parfois, le psoriasis peut ne toucher que la paume de la main, ou que le dos de la main. On note toutefois que chez 50% des personnes atteintes du psoriasis des mains, la maladie s’étend jusqu’aux ongles ou ne touche que les doigts, avec apparition des stries.

Lorsque le psoriasis se manifeste sur la paume ou le dos des mains, du fait de l’absence de la desquamation des cellules, on observe des plaques rouges et des croûtes blanches, sur lesquelles se forment des lésions fissureuses et inflammatoires, à la fois sèches et douloureuses. Des pustules jaunâtres peuvent se rajouter au tableau, avec des ongles rongés ou gonflés, des mains enflées ou saignantes, ce qui explique qu’il s’agit d’une des formes du psoriasis les plus handicapantes.

Le psoriasis palmo-plantaire, un cas à ne pas prendre à la légère

 Parfois, lorsque cette forme de psoriasis se déclenche pour la première fois, l’on peut être déboussolé. Le bout des doigts abîmés, notamment en hiver, une sensation douloureuse, la peau qui commencer à craqueler et l’impression qu’elle se fend complètement… Beaucoup de personnes n’ont probablement pas encore ce réflexe d’aller immédiatement consulter et pensent à une pathologie temporaire, ponctuelle, peut-être due au temps ou au stress.

Malheureusement, cette pathologie revient par « poussées », et la douleur n’en est que plus vive à chaque crise. Un patient avait témoigné en ce mots : « Pour vous donner une idée de ce que je ressentais : quand vous vous coupez le doigt avec une lame de couteau bien affutée, vous avez la sensation d’une douleur blanche… eh bien j’avais cette sensation en permanence, au bout des doigts, du matin au soir. C’était atroce, à en pleurer. Je portais mon cartable pour aller travailler, et j’avais mal aux mains. Attacher mes boutons était insupportable. Tout était devenu impossible. »

Les causes du psoriasis sur les mains

 On sait déjà que le psoriasis a des origines génétiques, familiales : il peut se transmettre des parents aux enfants, et se déclenche par un chamboulement de la croissance des cellules T.

D’autres facteurs environnementaux, dits facteurs déclencheurs, peuvent également être à l’origine de poussées du psoriasis ou les aggraver : c’est le cas du stress, d’un changement de température, d’une instabilité émotionnelle, de la consommation abusive d’alcool ou de tabac etc.

Le psoriasis des mains au quotidien

 Cette forme de psoriasis peut être très handicapante au quotidien, et invalidante.

D’une part, le psoriasis des mains est très mal placé. En effet, les mains sont probablement la partie du corps la plus sollicitée, et la douleur empêche toute activité manuelle. De plus, les mains sont une des parties les plus visibles du corps : quand on travaille, quand on sert la main d’une personne… Et qu’on ne peut cacher, mise à part avec des gants. Le psoriasis peut donc provoquer une gêne et une honte, du fait du regard curieux d’autrui. Enfin, les pustules peuvent occasionner une gêne considérable au moment d’enfiler ses vêtements dès le matin, les fils s’accrochant aux paumes de main, la douleur n’en est qu’accentuée.

D’autre part, les paumes des mains constituent la partie du corps la plus exposée à l’extérieur. A moins de porter des gants, les paumes ne sont protégées par aucun vêtement, et sont ainsi en contact avec différents agents agressifs, tels que les produits ménagers, qui peuvent avoir une action irritante, ou bien l’eau elle-même. C’est la raison pour laquelle il est déconseillé aux personnes atteintes de psoriasis des mains tout lavage : vaisselle, nettoyage de meubles, lessives… à cause des détergents à l’action irritante précisément. L’unique possibilité et alternative est de s’équiper de gains protecteurs en pharmacie, doublés en coton, afin d’éviter les frottements et la transpiration.

L’impact sur la vie professionnelle du psoriasis palmo-plantaire

 Etant donné que le psoriasis sur les mains est une forme très visuelle, cette pathologie peut être d’autant plus handicapante si vous êtes en contact permanent avec des clients. Les situations les plus compliquées notamment se retrouvent lorsque vous exercez une activité commerciale : rien que devoir serrer la main de l’autre devient compliqué !

 

Dans ce cas-là, il est indispensable de vous rappeler que le regard de l’autre ne doit pas vous détruire. Peu de personnes comprennent cette maladie, mais à cause de leur ignorance : en effet, certains risquent de ne s’arrêter qu’à l’apparence. Cela risque de vous déstabiliser au début, mais il vous faudra prendre le temps d’expliquer à vos collègues ce qu’est le psoriasis, insister sur le fait que ce n’est pas contagieux, et finalement en parler comme d’une maladie lambda. Vous serez surpris des gens qui vous comprendront et vous soutiendront. Ce sont sur eux que vous devez vous concentrer.

N’hésitez pas non plus, les jours où la douleur est trop grande, à en parler à votre supérieur, et à lui expliquer votre difficulté à utiliser vos mains, par exemple pour travailler sur un ordinateur. Peut-être pourra-t-il vous affecter à une autre mission, plus supportable, mais dans tous les cas cherchez ensemble une solution.

Et si vous devez rencontrer des clients, n’hésitez pas à mettre des gants et à expliquer simplement que vous avez quelques douleurs aux mains. Cela surprendra au premier abord, mais les personnes ont tendance à moins poser de questions dans ce cas-là. Cela peut être une solution si votre maladie vous embarrasse vraiment. 

Quelques conseils pour lutter contre le psoriasis des mains

 Il y a comme toujours quelques recommandations utiles pour éviter d’aggraver les lésions. Le plus importante est d’abord d’éviter les irritations locales, et pour cela, il faudra veiller à :

  • Vous hydrater en permanence : après chaque lavage, hydratez-vous les mains en utilisant une crème adaptée, et pensez également à privilégier les gels ou pains sans savon lorsque vous vous lavez ou lavez vos mains
  • Eviter toute agression chimique : vos mains n’étant pas protégées, évitez tout contact avec des produits décapants, de nettoyage, de peinture ou de lavage, et portez des gants de protection si besoin
  • Eviter l’eau trop chaude : la chaleur aggravant les poussées et stimulant la douleur, évitez de plonger vos mains, de les baigner ou de les laver avec une eau trop chaude
  • Protéger du froid : de la même manière que pour la forte chaleur, vos mains souffriront du froid, ainsi est-il indispensable de les protéger avec des gants
  • Limiter les frottements : même si cela paraît évident, cela peut sembler parfois compliqué en s’habillant. Soyez tout de même vigilant, voire jusqu’à adopter une tenue adaptée, facile à enfiler et sans trop de fils auxquels vos pustules pourraient s’accrocher.

De manière générale, évitez de frotter les lésions : plus vous gratterez, et plus le psoriasis s’aggravera et persistera, ce que vous ne voulez évidemment pas. Il faut résister à cette tentation, quitte à tapoter dessus ou appliquer de la crème afin de rafraîchir la peau.

Selon que vous êtes atteint d’un psoriasis en plaques ou d’un psoriasis pustuleux, votre médecin vous prescrira des crèmes à base différentes, et qui répondront davantage aux besoins de votre maladie. Ensuite, n’hésitez pas, vous, de votre côté, à vous renseigner auprès de votre dermatologue si la douleur est trop handicapante, pour des recommandations plus précises.

Les traitements possibles du psoriasis des mains 

 Le psoriasis palmo-plantaire est une forme de psoriasis difficile à traiter de manière générale. En effet, il semblerait que cette forme résiste souvent aux différents traitements locaux. Néanmoins, quelques options subsistent, et qui sont :

  • L’utilisation de goudron de houille la nuit : bien que l’odeur soit parfois décourageante, en recouvrir ainsi ses mains et pieds avec gants et chaussettes serait une méthode efficace
  • La photothérapie : on a déjà vu que l’exposition au soleil pouvait atténuer les symptômes de psoriasis. La photothérapie consiste simplement à exposer les parties du corps sujettes aux lésions aux rayonnements UV. On l’utilise notamment pour cette forme de psoriasis et les formes étendues qui touchent plus de 30% de la surface du corps. Généralement très efficace, il faut noter tout de même le taux de 80% de rémission au terme des séances.
  • La puvathérapie : il s’agit d’une forme de photothérapie utilisée pour traiter les psoriasis étendus et qui résistent aux autres traitements, ce qui est précisément le cas du psoriasis des mains. Ce traitement est très efficace car associe à la fois la prise d’un médicament « photosensibilisant », c’est-à-dire qui améliore l’efficacité des rayons UV, et la photothérapie par les ultra-violets A. Il semblerait qu’un peu plus de deux mois de traitement permettrait déjà d’obtenir une atténuation importante des symptômes chez près de 90% des personnes souffrant de psoriasis.

Il existe bien évidemment d’autres traitements possibles, à vous de les découvrir et d’en essayer plusieurs afin de déterminer lequel vous convient le mieux. Mais n’oubliez pas qu’il n’existe pas de solution miracle, et qu’il est primordial d’abord de s’armer de patience et de ne pas perdre confiance.